Navigation – Plan du site
Coup de projecteur

Conservation d'une oeuvre monumentale contemporaine de Jean-Pierre Pincemin

Muriel Verbeeck-Boutin

Notes de la rédaction

Avec la collaboration de Nico Broers, Sophie Moreaux, Olivier Verheyden

Texte intégral

Présentation

1ECCO, la confédération européenne des associations de conservateurs-restaurateurs recommande depuis plusieurs années d’inclure dans le cadre de la formation à ce métier une dimension de communication et de sensibilisation du public à la conservation et à la restauration. Le projet dont il est ici question a été entrepris dans le cadre d’un master spécialisé en conservation-restauration, orienté vers les techniques et les matériaux contemporains. Il prend en charge l’analyse ainsi que la conservation préventive et curative d’une œuvre réalisée par l'artiste Jean-Pierre Pincemin en 1995, tout en s’appliquant à développer parallèlement une forme de « conscientisation » préventive.

Historique

2En 1995 l’artiste français Jean-Pierre Pincemin réalise, à la demande de l’architecte Charles Vandenhove, une oeuvre monumentale de 200m2.

3Celle-ci couvre toute la surface du plafond voûté du restaurant du Balloir, maison intergénérationnelle conçue par l’Abbé Gerratz, et abritant à la fois des personnes âgées dépendantes, des mamans célibataires, des enfants placés, une crèche.

4Intitulée « La Création » (Pincemin l’appelait par ailleurs « ma chapelle Sixtine »), l’œuvre constitue une représentation des épisodes de la Genèse en six bandeaux.

5Chacun d'eux correspond à un jour de la semaine, - le septième, celui du repos dominical, n'est pas représenté.

Cliché d'archives : © Charles Vandenhove

6Les responsables du lieu avaient, du vivant de l’artiste encore, constaté les premières dégradations. Elles n’avaient pas inquiété celui-ci, lors d’une visite en 1998. Depuis, la situation a manifestement empiré. Il apparaît clairement désormais que l’œuvre conçue avec des matériaux hétérogènes, présente de sérieux problèmes de conservation, susceptibles de déboucher sur des altérations plus importantes et peut-être irréversibles. Dès lors nous avons mis en chantier, avec l’accord de la Direction du Balloir, notre projet de recherche et d’analyses débouchant sur une campagne de conservation préventive et curative. Celle-ci sera menée de pair avec une sensibilisation du public, résident et non-résident, à l’art contemporain et à sa conservation, notamment dans le cadre des fêtes de quartier et des journées du patrimoine. Il nous apparaît en effet essentiel, au cœur de ce projet qui mettra en œuvre nombre de compétences et de collaborations, de transformer le public en acteur de la conservation préventive, et en témoin compréhensif de la restauration. Les nouvelles technologies de l’information seront à cet égard elles aussi exploitées.

Etat d'avancement du projet

7C’est en mars 2007 qu’une convention relative à la prise en charge de la conservation et, éventuellement, de la restauration de l’œuvre de Jean-Pierre Pincemin a été signée entre le Balloir, propriétaire des lieux, et CeROA-x, qui constitue l’interface entre la section conservation, restauration d’œuvres d’art de l’ESA Saint-Luc et les projets externes.

8L’équipe professorale s’est rendue sur place pour un examen de visu, et a opéré un premier relevé des dégradations1. Elle s’est attachée à déterminer les analyses et interventions requises ainsi qu’à estimer les moyens nécessaires.

9Des contacts essentiels ont été noués : avec l’architecte commanditaire, Monsieur Charles Vandenhove, qui a mis à notre disposition ses archives photographiques, avec une collaboratrice de Jean-Pierre Pincemin, qui l’a aidé sur ce chantier, avec la veuve de l’artiste, également. Le but de ces contacts et échanges étant de constituer une base documentaire sur l’auteur, les techniques ici employées, enfin l’œuvre en tant que telle.

10Une plateforme internet a été mise en œuvre, présentant sous forme de blog l’évolution du projet.2 Cette dimension de sensibilisation du public par une communication usant notamment des NTIC fait part intégrante de la démarche : elle oblige chercheurs et acteurs à traduire dans un langage accessible le comment et le pourquoi de leur intervention, et les accoutume ainsi au rôle pédagogique du conservateur-restaurateur.

L'œuvre

© Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc

11L’analyse iconographique a permis aisément l’identification des scènes et éléments, néanmoins, un problème reste pendant: celui de la source. En effet l’artiste s’est inspiré d’une œuvre préexistante –vraisemblablement une série de gravures, sans doute des xylographies de la seconde moitié du XVe siècle. Les recherches concernant une identification plus précise sont en cours.

© Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc

© Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc

12L’artiste a utilisé un rétro-projecteur, projetant au plafond une ébauche retravaillée et jouant des déformations inhérentes au support (plafond voûté). Selon divers témoignages, il a eu recours à des matériaux et techniques composites : Blanc de Meudon en couche de fond, pâte à sel, bitume, acrylique et peinture à l’huile. On note d’importants décollements de la couche picturale, la mise à nu, par endroit, du support, des disjonctions au niveau des joints, enfin, des pertes de matières, particulièrement l’écaillement du bitume et l’effritement de la pâte à sel.

Perte de matière: support mis à nu © Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc

Perte de matière: support mis à nu © Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc

© Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc

Décollement de matière: perte d'adhérence des couches

Décollement de matière: perte d'adhérence des couches

© Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc

13L’étendue de l’œuvre, le support particulier et courbe, ne facilitent ni l’examen, ni les traitements ultérieurs. Aussi avons nous eu recours à une collaboration précieuse, et riche de perspectives : celle de la firme de métrologie optique Deios, spécialisée dans le relevé numérique et la modélisation. Ce n’était pas le premier contact entre l’ESA et la firme : en effet, Deios s’était déjà intéressée au diagnostic préventif du soulèvement de la couche picturale, notamment sur les œuvres traitées au sein de la section conservation, restauration de peintures. Il est à noter par ailleurs qu’une ancienne étudiante de l’ESA, Catherine Defeyt, qui poursuit une spécialisation en archéométrie, s’intéresse tout particulièrement à la question dans son mémoire de maîtrise.

14Les analyses visant à déterminer les composants des couches au moyen de différents examens, (observation sous microscope, spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier, XRF , chromatographie...), l’approche des techniques d'élaboration de l'œuvre par des études stratigraphiques, enfin, l’approche systématique de conservation préventive devraient être entamés avant 2008. Le projet occupera les étudiants de maîtrise pendant les trois prochaines années académiques.

Haut de page

Table des illustrations

Crédits Cliché d'archives : © Charles Vandenhove
URL http://ceroart.revues.org/docannexe/image/376/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 16k
Crédits © Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc
URL http://ceroart.revues.org/docannexe/image/376/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
Crédits © Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc
URL http://ceroart.revues.org/docannexe/image/376/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
Crédits © Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc
URL http://ceroart.revues.org/docannexe/image/376/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Titre Perte de matière: support mis à nu © Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc
Crédits © Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc
URL http://ceroart.revues.org/docannexe/image/376/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Titre Décollement de matière: perte d'adhérence des couches
Crédits © Muriel Verbeeck pour l'ESA Saint-Luc
URL http://ceroart.revues.org/docannexe/image/376/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 5,7k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Muriel Verbeeck-Boutin, « Conservation d'une oeuvre monumentale contemporaine de Jean-Pierre Pincemin », CeROArt [En ligne], 1 | 2007, mis en ligne le 15 octobre 2007, consulté le 30 mars 2017. URL : http://ceroart.revues.org/376

Haut de page

Auteur

Muriel Verbeeck-Boutin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
CeROArt – Conservation, exposition, restauration d'objets d'arts est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org